Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Musée Raymond Lafage

Musée Raymond Lafage

Installé à Lisle-sur-Tarn, le musée Raymond Lafage, a été créé en 1890 sous l'impulsion de chercheurs locaux, à partir de collections archéologiques issues de collectages de surface. Il est contrôlé par la Direction des Musées de France depuis 1950. En 1895, le peintre Victor Maziès lègue au musée son fonds d'atelier, en particulier des portraits de famille. A la fin du siècle, le musée bénéficie de dépôts d'Etat qui viennent enrichir les collections, notamment des oeuvres de Raymond Lafage, dessinateur du XVIIe siècle, originaire de Lisle-sur-Tarn. Depuis lors, l'ensemble des collections est régulièrement enrichi par la municipalité, grâce au concours de l'Association des Amis de Raymond Lafage et du Fonds Régional d'Acquisition des Musées. Enfin, la collection de verreries de Grésigne, acquise en 1999, permet d'admirer des pièces de couleur verte ou bleu-vert, fabriquées au XVIIIe et XIXe siècles.

Exposition Pastels, monotypes, dessins

Publié par musee.lislesurtarn.over-blog.fr sur 28 Février 2013, 09:13am

Catégories : #Saison 2013

 

 

 

 

Gérard JAN

 

Pastels, monotypes, dessins

 

 


3

 

 

Vernissage en présence de l’artiste

Samedi 23 Mars 2013 à 11h

 

15h30 Balade dans l’exposition en compagnie de l’artiste

Musée Raymond Lafage, Lisle-sur-Tarn

 

Divers rendez-vous seront proposés autour de cette exposition

avec notamment "La nuit des Musées", Samedi 18 Mai à 20h30

 Olivier Gaudron, ami de Gérard Jan et artiste vous proposera 

une visite guidée de l'exposition

et à 21h30, une démonstration de monotypes.

 


 

exposition

 

du 23 mars au 27 mai 2013

 

 

 

 

 

Gérard Jan


Gérard Jan est né en 1961 à Toulouse, où il étudie les arts et ses techniques.
Attiré par les techniques anciennes, Gérard Jan est diplômé en 1985 de l’Ecole des Beaux-Arts de Toulouse où il a suivi une formation en gravure et en dessin. Le travail de la plaque de cuivre qui doit être ciselée avec force et patience, il l’apprend avec une autre figure du XXI ° siècle : René Izaure.
Gérard Jan délaisse ensuite la pointe à graver pour le pinceau. Il devient « peintre en négatif » en s’adonnant aux monotypes. Sa technique va des eaux fortes aux monotypes.
Depuis quelques années, son talent se déploie dans des pastels colorés et chatoyants.

Maître du noir et blanc, Gérard Jan joue avec un égal bonheur de la couleur. Le pastel est son médium. Il expose depuis 1984 en France, mais aussi en Suisse et aux Etats-Unis. Gérard Jan enseigne la gravure et la peinture.


 

Commenter cet article