Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Musée Raymond Lafage

Musée Raymond Lafage

Installé à Lisle-sur-Tarn, le musée Raymond Lafage, a été créé en 1890 sous l'impulsion de chercheurs locaux, à partir de collections archéologiques issues de collectages de surface. Il est contrôlé par la Direction des Musées de France depuis 1950. En 1895, le peintre Victor Maziès lègue au musée son fonds d'atelier, en particulier des portraits de famille. A la fin du siècle, le musée bénéficie de dépôts d'Etat qui viennent enrichir les collections, notamment des oeuvres de Raymond Lafage, dessinateur du XVIIe siècle, originaire de Lisle-sur-Tarn. Depuis lors, l'ensemble des collections est régulièrement enrichi par la municipalité, grâce au concours de l'Association des Amis de Raymond Lafage et du Fonds Régional d'Acquisition des Musées. Enfin, la collection de verreries de Grésigne, acquise en 1999, permet d'admirer des pièces de couleur verte ou bleu-vert, fabriquées au XVIIIe et XIXe siècles.

Journées Européennes du Patrimoine

Publié par musee.lislesurtarn.over-blog.fr sur 11 Septembre 2016, 12:58pm

Journées Européennes du Patrimoine

Bonjour,

Dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine, le musée Raymond Lafage vous propose le Samedi 17 septembre à 15h30, une conférence intitulée : « Regards croisés sur les châteaux viticoles de Saurs et des Fortis », conduite par Sonia SERVANT, CAUE du Tarn Mission d’Inventaire du Patrimoine. A cette occasion, les Editions Midi Pyrénéennes, en la personne de Bernard Seiden, seront présentes et vous proposeront l’ouvrage sur le patrimoine vigneron et le magazine Midi-Pyrénées Patrimoine, dont le dernier numéro porte sur le patrimoine vigneron avec un article sur Saurs.

Suivie le Dimanche 18 septembre à 15h30, d’un débat intitulé : « Discussion à bâtons rompus autour de la gravure et de l’estampe en général », mené par Claudette FERRIÉ, graveur, responsable de l’Atelier de Gravure Croix-Baragnon de Toulouse.

En espérant vous compter parmi pour nous.

Commenter cet article